La visite prévol

Elle est classique… en partant du cockpit dans un premier temps pour vérifier :
– contacts sur Off (clé des magnétos en attente sur le conservateur de cap),
– commandes libres
On en profite pour faire un bilan carburant en notant les valeurs affichées par les jauges.
On contrôle que les volets sont bien baissés (à faire à l’issue de tout vol pour éviter de marcher dessus à la descente de l’appareil…)

La prévol débute à l’emplanture de l’aile gauche, permettant à son issue de monter à bord et de partir en vol. Elle doit être “visuelle” et “manuelle”.

Quelques points à souligner :
– ne pas être brutal pour vérifier le jeu des volets sinon on l’aggrave…
– vérifier si les carénages de roues principales n’ont pas de jeu, avec délicatesse…
– vérifier que les joints d’étanchéïté des ailerons sont bien en place. Parfois, il faut repousser une ou deux agraphes.
– vérifier la bonne tenue des carénages de commandes d’ailerons
– pour mettre ou retirer le cache-Pitot, une main tiendra le tube tandis que l’autre effectuera la manoeuvre, pour éviter de forcer sur le tube. Pas besoin d’enfoncer les caches en force…

– réservoirs d’apex : attention à l’eau pouvant se trouver autour du bouchon.
– contrôle des réservoirs : avec un peu d’expérience, on peut juger de leur contenu, à valider avec les données des jauges.

– bouchons de réservoirs : bien les appliquer à plat avant de tourner. Ils ont un sens.
– purges : vérifier après une purge que celle-ci se remet bien en place et que le carburant ne coule plus…

– contrôle du silencieux : vérifier qu’il est bien attaché (silent-blocs).

– amortisseur avant : une action verticale sur les pales d’hélice renseigne sur son état (comparatif qualitatif d’un vol sur l’autre)
– ne pas oublier la tension de la courroie de l’alternateur

– cône d’hélice : ne jamais pousser dessus et vérifier les écrous à son arrière.
– trappe d’huile : si on la ferme, on la verrouille aussitôt (2 dzeus).

– le contrôle des antennes et équipements sur le dos de fuselage se fait avec délicatesse…
– débattement de la profondeur : ne pas toucher au compensateur

– débattement de la direction : léger car couplage à la roue avant…
– vérifier les commandes de la direction

En sortie de visite technique, après intervention des mécaniciens, la visite prévol doit être encore plus soignée…
“Reprendre un avion après visite technique”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *